La Vérité

C’est la vérité, j’ai peur 

De la misère et de l’enfer 

Je pense la nuit debout et je pleure 

De ce que pourrait être le matin, 

sur ce train de fer 

Malgré mes pensées, j’avance 

Je souris et je pense 

À cette légèreté de la chance 

À ce désire, 

Ce besoin d’écrire  

Ce tourbillon qui me séduit 

Pourquoi ne serais-tu pas dans mon lit

C’est la vérité, je suis terrifié

Du bonheur

Et de l’heure 

De l’aube qui s’éveille 

Qui me laisse à mes merveilles  

Douce lueur 

Pourtant pas la leur 

J’adore et je dors 

L’épreuve de mon corps

Je vis et je crie 

Je m’éveille et m’éblouie 

C’est la vérité, j’ai peur d’aimer 

Est-ce que je pourrais vous le murmurer

Cette pensée pourrait ainsi doucement rester 

S’engraver dans le cœur des mal-aimés 

Je suis prêt, pour de vrai 

À vous dirent la vérité 

Je ne sais plus à quoi, comment penser

Ma tête est dans ce train, déboussolée

S’il vous plaît, pourriez-vous m’aider

Me faire comprendre que je suis aimé

Le train que je conduit

Pourrait ainsi m’emmener au paradis 

Le mien surtout le vôtre

Ce ne sera pas, de notre faute 

C’est avant tout la vérité 

je saurais tout à fait comblé 

Pat 

Mon peuple

Je suis certain 

Être inspiré 

Par un milieu lointain 

Pour créer

Une œuvre, notre œuvre

D’amour et de peur 

Une preuve, votre preuve

De ce que cette heure 

A besoin pour se libérer 

De ce cafard 

Retrouver la liberté 

La joie, les arts 

Souffrir, grandir 

La tendresse de l’âme 

Pourrait-elle, être palpable 

Pour qui ne sais la saisir

 Mon peuple, notre pays 

Ne sait s’affranchir 

Nous avons grandi 

Sans pouvoir réfléchir 

De ce qui pourrait 

De ce qu’ils avaient 

L’isolation, l’insécurité  

Les âmes brisées

Aimer, embrasser 

Cultiver votre amitié 

Ouvrez vos cœurs 

Sans trop de rancoeur 

Partager, ne pas regretter  

Le passé imbibé 

Ou mal aimé 

Avancer, laissez aller 

La vague, le plan, 

Du présent  

Vous êtes beaux

L’avenir de haut 

Nous appartient 

Le tien, le mien 

Comprenez bien 

Je me souviens

Pat Leclerc

Rêver

Les rêves du passé
Désirent créer
Besoin inné
D’illusions brisées

Rêves d’une vie
Remplis d’objets inédits
Inutile, juste, maybe
Cœur vide, oublie

L’importance d’aimer
La seule vérité
Pour tout combler
Cervelle, inhabitée

Pour toi, comme pour moi
La tendresse, la loi
Seulement, donne droit
A qui veut être roi

D’un domaine inédit
Certainement interdit
Au simples d’esprit
Si simple maudit

Pourquoi pas moi
Si ils me laissent froid
I might loose ma foi
Je pense y avoir droit

Désir d’un futur
Autre que ma nature
Laisse-moi être mature
Protège-moi for sûr

Mon futur incertain
Pourtant pas si lointain
Ne désirant rien de moins
Qu’un amour certain

Rêver d’aimer
Pire parfois rêver
D’être aimé
Peut parfois diminuer

Le besoin interdit
Par l’hypocrisie
De dire merci
Pourquoi inédit

Les rêves du passés
N’aiment que présenter
Un instant sans insister
Sur un futur filtré

Ne soyons pas bambins
L’avenir lointain
Trop souvent plein
De moments anodins

Vous voulez être purs
Oubliez la culture
Retournez à la nature
On sera tous matures

Personne n’aura moins
L’avarice sera loin
J’aimerais faire le point
L’humanité sera en plein

La paix pour tous
L’abondance surtout
L’amour avant tout
Pour l’avenir de nous

Pat Leclerc

Website Powered by WordPress.com.

Up ↑